Search
Mots-clés :

dimanche, 15 juillet 2018

FORMATION PILOTE PROFESSIONNEL

SOURCE : Journal Officiel / Décembre 2000


Une licence de pilote privé professionnel avion CPL permet à son titulaire :

  • D'exercer tous les privilèges du titulaire de la licence de pilote privé avion PPL ;
  • De remplir les fonctions de commandant de bord ou de copilote sur tout avion effectuant un autre vol qu'un vol de transport aérien public ;
  • De remplir les fonctions de pilote commandant de bord, dans le transport aérien public, de tout avion monopilote ;
  • De remplir les fonctions de copilote dans le transport aérien public sur tout avion dont l'exploitation avec un copilote est requise.

En bref, la licence de pilote professionnel apporte (par rapport à la licence PPL) la possibilité de piloter contre rémunération et ainsi d'occuper, comme cela est dit plus haut, des postes de copilote ou pilote commandant de bord (selon les certifications de l'avion)  dans le transport et le travail aérien.

Sachez aussi que si vous sortez juste de votre formation de pilote privé, il vous faudra faire un "mûrissement" car les nombre d'heures exigées le jour de l'examen pilote professionnel est de 200 heures alors qu'une formation PPL n'en comporte qu'une cinquantaine si tout se passe bien. Il est difficile de trouver le financement pour monter ainsi ses heures de vol mais de nombreuses possibilités existent pourtant (voir financement).

Le coût d'un formation pilote professionnel est d'environ 7000 € à 10000 € (suivant les écoles. A cela il faudra ajouter les frais d'examen (environ 300 €), la formation théorique si vous n'êtes pas passé directement par les certificats du pilote de ligne et le mûrissement, qui bien que n'étant pas compris dans la formation, est absolument nécessaire pour y parvenir. Sachez de plus qu'une heure de vol en double commande sur ce type d'avion (pas variable et trains rentrants) est d'environ 300 €, et la facture peut très rapidement augmenter en cas de dépassement.


CONDITIONS

Tout candidat à une licence de CPL doit être âgé de 18 ans révolus.

Tout candidat à une licence CPL doit détenir un certificat médical de Classe 1 en cours de validité. Pour exercer les privilèges d'une licence CPL, un certificat médical du même type en cours de validité doit être détenu.

Tout candidat à une licence CPL doit avoir accompli 200 de vol en qualité de pilote et doit être titulaire d'une licence PPL ou TT en cours de validité.

Tout candidat à une licence CPL doit avoir reçu dans un FTO (Flight Training Organisation) ou dans un organisme spécialisé dans la formation théorique approuvé, la formation requise conformément au programme défini.

Les conditions différent dans le cas d'un formation intégrée.


FORMATION THEORIQUE


La formation théorique doit avoir été reçu au sein d'un organisme agréé. Le programme de cette formation doit couvrir les matières suivantes :

  • Droit aérien et procédures du contrôle de la circulation aérienne ;
  • Connaissance générale des aéronefs ;
  • Performance et préparation du vol ;
  • Performance humaine et ses limites ;
  • Météorologie ;
  • Navigation ;
  • Procédures opérationnelles ;
  • Mécanique du vol ;
  • Communication.

De nombreux ouvrages préparent à cet examen et il est dorénavant obligatoire de suivre une formation homologuées afin de pouvoir postuler à cet examen. Les matières sont communes à la qualification I.R. (Instrument rating) et il est donc fortement conseillé de passer les deux examens dans la foulée pour éviter de devoir réviser le même programme à quelques mois d'intervalle.

Là encore, un brevet théorique de pilote de ligne (ATPL) vous dispensera de cette épreuve.

Un cours théorique approuvé CPL (au sein d'un organisme homologué) doit comporter au moins 200 heures d'instruction, pouvant inclure le travail en classe, des moyens vidéo, des séances d'études individuelles, de l'enseignement assisté par ordinateur en proportion convenable. Cette période de formation théorique ne doit pas excéder 18 mois.


EXAMEN THEORIQUE

L'examen doit être organisé dans la ou les langues considérées comme appropriées par l'Autorité ; les questions sont posées sous forme de Q.C.M. (Questions à Choix Multiples). Cet examen comprend environ 200 questions portant sur 9 matières réparties comme suit :
030 Performance et préparation du vol : 3 h 00 - 94 questions
020 Connaissance générale des aéronefs : 2 h 30 - 91 questions
070 Procédures opérationnelles : 0 h 45 - 25 questions
080 Mécanique du vol : 0 h 45 - 28 questions
050 Météorologie : 1 h 30 - 42 questions
060 Navigation : 1 h 30 - 42 questions
010 Droit aérien et procédures du contrôle de la circulation aérienne : 0 h 45 - 40 questions
040 Performance humaine et ses limites : 0 h 30 - 21 questions
090 Communication : 0 h 30 - 21 questions
Total : 11 h 75 - 404 questions
Les frais d'inscription s'élèvent à 56 euros et 15 euros pour le 030.

Chaque Q.C.M. vaut 1 point et il faut au moins 75% des points à une épreuve pour la réussir. Les conditions d'obtention sont les suivantes :

  • 3 tentatives maximum ;
  • Obligation de réussir la moitié au moins des épreuves au cours de la première tentative pour conserver le bénéfice de leur réussite au cours des 2ème et 3ème tentatives ;
  • Le candidat aura 12 mois à compter de la première tentative pour obtenir son brevet théorique dans son intégralité.

Le paiement des droits sera payable en une fois lors de l'inscription à la première tentative et concernera l'ensemble des épreuves. Le candidat n'aura pas besoin de repayer des droits d'inscription lors des 2ème et 3ème tentatives. Si le candidat n'a pas réussi son examen après 3 tentatives et 12 mois (ou avant s'il le souhaite) il devra suivre une nouvelle formation homologuée avant de se pouvoir se représenter à l'examen.

La validité de cet examen est de 36 mois.


FORMATION PRATIQUE

Les conditions diffèrent dans le cas d'un formation intégrée.

Tout candidat à une licence CPL doit avoir effectué 200 heures de vol en tant que pilote sur un avion possédant un certificat de navigabilité délivré ou accepté par un état membre de la Communauté Européenne (ces 200 heures doivent être atteintes dans les 6 mois au plus tard suivant l'obtention de la licence pratique). Le décompte s'effectue comme suit :

  • 10 heures peuvent être remplacées par des heures aux instruments au sol ;
  • 30 heures peuvent être remplacées par 30 heures sur hélicoptère effectuées en tant que pilote commandant de bord titulaire d'une licence de pilote privé hélicoptère ou ;
  • 100 heures peuvent être remplacées par 100 heures effectuées en tant que pilote commandant de bord titulaire d'une licence pilote professionnel hélicoptère ;
  • 30 heures peuvent être remplacées par 30 heures effectuées en tant que pilote commandant de bord sur TMG ou sur autres planeurs.

La formation est divisée en différents stades : la prise en main (il s'agit de la connaissance machine, ainsi que de l'apprentissage lié aux trains rentrants et à l'hélice à pas variable) ; la maniabilité et la navigation (couplée à plusieurs séances de déroutement). Les heures de vol se font toutes en double commande et sont réparties comme suit :

  • 25 heures de vol en double commande dont :
  • 10 heures d'instruction aux instruments dont 5 peuvent être aux instruments au sol sur un entraîneur de navigation et de procédure de vol de type I ou II ;
  • 5 heures d'instruction au vol de nuit si le candidat n'a pas reçu cette habilitation précédemment ;
  • Au moins 5 heures doivent être réalisées sur un avion certifié pour l'emport de 4 personnes et équipé d'une hélice à pas variable et d'un train rentrant.


EXAMEN PRATIQUE

Tout candidat à une épreuve pratique de pilote professionnel doit avoir reçu une formation sur un avion de même classe ou de même type que celui utilisé pour l'épreuve. Le candidat peut choisir de passer l'épreuve sur un avion monomoteur ou sur un avion multimoteurs sous réserve qu'il puisse justifier d'une expérience de 70 heures en tant que commandant de bord d'avion. L'avion doit être certifié pour l'emport de 4 personnes et équipé d'une hélice à pas variable et d'un train rentrant.

Le candidat doit réussir 4 des 5 épreuves au cours du vol (une 6ème si un avion multimoteurs est utilisé) figurant au programme ; toutes les épreuves devront être réussies dans un délais maximum de 6 mois :

  • Section 1 : Départ ;
  • Section 2 : Maniabilité ;
  • Section 3 : Procédures en route ;
  • Section 4 : Procédures d'approche et d'attendrissage ;
  • Section 5 : Procédures de secours et d'urgence ;
  • Section 6 : Vol asymétrique simulé et items pertinents de la qualification de classe ou de type.

Le candidat doit piloter l'avion dans le cadre de ses limitations, exercer toutes les manœuvres avec souplesse et précision et veiller à garder un contrôle permanent de l'appareil en respectant certains paramètres :
Hauteur vol normal : ± 100 pieds
Hauteur avec panne simulée de moteur : ± 150 pieds
Alignement sur aide radio : ± 5 °
Cap en vol normal : ± 10 °
Cap avec panne moteur simulée : ± 15 °
Vitesse décollage et atterrissage : ± 5 nœuds
Vitesse tout autre régimes de vol : ± 10 nœuds
Le vol ne doit pas durer moins de 90 minutes.


VALIDITE ET RENOUVELLEMENT

Tout comme pour la licence de pilote privé, c'est par le renouvellement de la qualification qu'un titulaire d'une licence CPL pourra la proroger.

Dans le cas d'une qualification de classe monomoteur :

  • La validité est de 24 mois (fin du 24ème mois suivant l'obtention pratique) ;
  • Pour proroger sa qualification, il faut avoir réussi un contrôle de compétence avec un examinateur dans les 3 mois précédent l'expiration ou ;
  • Avoir effectué 12 heures de vol dont 6 en commandant de bord et 12 décollage et 12 atterrissages et un vol d'entraînement d'au moins une heure avec un FI ;
  • Si la validité expire, le candidat doit à nouveau réussir l'épreuve pratique d'aptitude.

Dans le cas d'une qualification de classe multimoteurs :

  • La validité est de 12 mois (fin du 12ème mois suivant l'obtention pratique) ;
  • Pour proroger sa qualification, il faut avoir subi un contrôle de compétences sur un avion ou un simulateur de classe correspondante dans les 3 mois qui précèdent l'expiration ;
  • Il faut de plus effectuer au moins 10 étapes en tant que pilote sur un avion du type ou de la classe correspondante ou une étape accompagné d'un examinateur pendant la période validité ;
  • Si le candidat détient une qualification de vol aux instruments, sa prorogation peut être combiné avec les exigences de prorogation des qualifications de type ou de classe.
  • Si la validité expire, le candidat doit se conformer aux conditions de formation en vue d'un ré entraînement et satisfaire à un contrôle de compétences.

Dans le cas d'une qualification mono pilote monomoteur à turbopropulseurs, le candidat doit dans les trois mois précédant l'expiration, réussir un contrôle de compétence avec un examinateur autorisé sur la classe d'avion approprié.

Pour les titulaires d'un licence pilote professionnel avion française (PP), une conversion en licence pilote professionnel avion européenne est possible.

NEWS
Copyright 2005-2007 Pilotedeligne.com - Tous droits réservés
Pilotedeligne.com est la propriété du groupe Deeperblue

publicité marketing et référencement